Une profession libérale s’excerce sous forme d’entreprise individuelle, de société ou en tant qu’auto-entrepreneur.
Les formalités à remplir ne sont pas les mêmes pour les Professions réglementée et les non réglementées.

Profession libérale réglementée ou non réglementée ?

Les professions libérales réglementées sont définies par des dispositions législatives, réglementaires ou administratives spécifiques qui en limitent l’accès. Leurs membres doivent respecter des règles déontologiques strictes et sont soumis au contrôle de leurs instances professionnelles (ordre, chambre, ou syndicat).

Parmi ces activités réglementées, on trouve : les professions libérales (médecin, architecte, avocat) et les offices ministériels (notaires, huissier de justice, commissaire-priseurs,etc.) qui sont considérés comme des missions de services publics ou des délégations de service public

Les professions libérales non réglementées regroupent toutes les professions qui exercent une activité ni commerciale, ni artisanale, ni industrielle, ni agricole et qui n’entrent pas dans le domaine des professions libérales dites « réglementées ».
Pour l’administration fiscale, il s’agit des personnes qui pratiquent, en toute indépendance, une science ou un art et dont l’activité intellectuelle joue le principal rôle.
Leurs recettes doivent représenter la rémunération d’un travail personnel. Aucun diplôme, aucune appartenance à un ordre n’est nécessaire pour s’installer.
Toutefois, certaines, comme les détectives, doivent obtenir une autorisation d’exercice (détective).
Elles peuvent s’exercer parallèlement à une activité salariée.

Parmi ces professions non réglementées, on trouve de nombreuses professions artistiques, culturelles ou intellectuelles (traducteur, secrétaire à domicile, graphiste, rédacteur, etc.).